L'injection de toxine botulique

soin de médecine esthétique

Les objectifs de l’injection de toxine botulique

Au centre Armony à Brest

 

Avec l’âge, on constate un relâchement de l’ensemble des tissus à l’exception des muscles qui se raidissent.

 

En effet, au niveau du visage, certains muscles étroitement reliés à la peau se rétractent et entraînent l’apparition de plis et de sillons :

  • rides du front,
  • rides du lion (entre les sourcils)
  • et rides de la patte d’oie (coin des yeux).

 

La toxine botulique est utilisée depuis plus de 40 ans en thérapeutique. Aujourd’hui, son emploi en esthétique est spécifique à quelques praticiens seuls à même de garantir votre sécurité.

 

 Dans l’activité de votre chirurgien esthétique, la maîtrise de l’anatomie et la dextérité manuelle très fine sont des qualités indispensables à la pratique quotidienne du versant chirurgical de son art.

 

 

Ces compétences élèvent sans comparaison le degré d’expertise de votre chirurgien esthétique à un stade optimal, concernant cette technique plus douce de médecine esthétique.

 

Ainsi, sous réserve de précautions d'utilisation en des mains expérimentées, l’injection de toxine botulique donne des résultats spectaculaires, faisant de ce produit un instrument majeur de lutte contre le vieillissement du visage.

 

La toxine botulique permet de relâcher la contraction musculaire dans certaines zones pour faire disparaître les rides d’expression.

 

Une bonne technique d’injection permet de diminuer la contraction musculaire sans la bloquer complètement. Il est ainsi possible au prix d'une procédure simple de donner un air plus reposé à un visage sans le figer.

 

Cette technique peut également venir en complément d’actes de chirurgie esthétique.

 

 

 

 

L'injection de toxine botulique

En pratique

 

 

  • Durée de l'intervention

    Entre 30 min et 1 h

  • Mode
    d'anesthésie

    Pommade (EMLA)

  • Durée d'hospitalisation

    Aucune

  • Durée de la convalescence

    1 à 2 semaines

Contre-indications

De l’injection de toxine botulique

L’injection de toxine botulique est contre indiquée dans les cas suivants:

- femme enceinte ou allaitement,
- prise d’aspirine, de traitement anticoagulant ou anti inflammatoire récent dans les 10 jours précédents,
- maladies musculaires, (myasthénie), ou neuro dégénératives (sclérose en plaques),
- traitement antibiotique par les aminosides (streptomycine, gentalline, amiklin…),
- Allergie connue (rarissime) connue à la neurotoxine botulique A ou à la sérum albumine.

 

Déroulement

D’une séance d'injection de toxine botulique

Elle a lieu au cabinet, au sein de la polyclinique Keraudren à Brest : une application de pommade anesthésiante « EMLA » permet d’améliorer le confort du patient. La séance d’injection est réalisée en une quinzaine de minutes.

Ces soins peuvent se faire pendant une journée de travail et le patient peut reprendre son activité immédiatement au prix parfois de petites ecchymoses.

 

Précautions

Après la séance

Dans les 24 heures suivant l’injection de toxine botulique, nous vous recommandons :

- de ne pas masser les zones traitées,
- d'éviter les activités sportives, le sauna ou le hammam, les bains ou les douches trop chaudes,
- d'éviter d’avoir la tête déclive (penchée vers le bas).

 

Risques

modérés et transitoires

De petites ecchymoses (bleus) peuvent apparaitre sur les sites d’injection.
De rares maux de tête (3 %) disparaissent en quelques heures ou quelques jours.
Rarissimes : les difficultés à élever la paupière supérieure (ptosis) ou l’abaissement des sourcils avec ou sans asymétrie, sont extrêmement rares et disparaissent en quelques semaines.

 

Durée de l'efficacité

Du traitement par toxine botulique

L’action de la toxine botulique apparait dans un délai de 4 à 7 jours.

 

L’efficacité du traitement se maintient pendant 3 à 6 mois après les premières séances.

 

Il convient de pratiquer plusieurs injections avec des intervalles de 3 à 6 mois afin d’obtenir une certaine stabilité du résultat. En effet, au fur et à mesure que les séances sont répétées, le muscle a tendance à s’atrophier et les résultats peuvent se maintenir pendant un an.

 

Cette stabilisation peut être acquise à partir de 3 injections, mais pour certains patients, cela nécessitera 8 à 10 injections.

 

Plus d’infos sur l’injection de toxine botulique